Ça fait l'actu !

Comment rendre nos villes cyclables, rencontre avec J-P Charbonneau

Billet
LDV Studio Urbain , le 20 octobre 2017
Cette année, à Copenhague, le nombre de vélos a dépassé celui de voitures. La capitale danoise a récemment enregistré 265.700 bicyclettes en usage contre 252.600 voitures. Une première victoire qui découle d’une politique intensive en faveur du vélo en ville. Si les premiers usages du vélo ont été amorcés dans les années 60, le développement spectaculaire de son usage est en partie lié à celui du plan d’action pour les espaces urbains, le “Copenhagen Urban Space Action Plan”, initié dans les années 2000.



En France, les Plans Vélo et les aménagements en faveur du développement de cet usage émergent depuis quelques années. A l’échelle nationale, un Plan national d’action pour les mobilités dites actives a été lancé par le Ministère des Transports en 2014. Au sein des Métropoles, diverses initiatives incitatives émergent. Aujourd’hui, chaque ville possède son réseau de vélos en libre-service. Il y a peu, la Métropole de Lille offrait d’ailleurs 150€ à tout résident investissant dans un vélo.

Pourtant, notre usage du vélo reste timide et son développement lent. En effet, le taux de pratique du vélo ans la part modale reste assez bas en France, hormis Strasbourg qui culmine à 16% d’utilisation du vélo. Comment faire pour inciter une ville à se mettre au vélo? Comment faciliter la vie des cyclistes ? Quelles politiques adopter pour influer sur les comportements ?

Pour répondre à ces interrogations, nous avons rencontré Jean-Pierre Charbonneau, urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles. Entre 2003 et 2008, il fut sollicité en tant que consultant par la municipalité de Copenhague dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre du célèbre “Copenhagen Urban Space Action Plan”.

Pouvez-vous nous expliquer le rôle que vous avez joué vis-à-vis de la municipalité de Copenhague ?

Cliquez ici pour accéder à la suite de l'article

Les commentaires sont fermés.