Ça fait l'actu !

Planification urbaine à São Paulo, quel avenir pour la ville ?

Billet
LDV Studio Urbain , le 19 septembre 2018
La ville de São Paulo traverse depuis quelques années une crise du logement. Elle était devenue un cas d’étude d’étalement urbain anarchique et d’inégalités urbaines avec plus d’un million d’habitants vivant encore dans les favelas ou les immeubles abandonnés en centre-ville.
En 2014, la ville a lancé un grand plan d’ensemble pour qu’en 2030 soient construits plus de 700 000 unités résidentielles. À cela s’ajoute une transformation urbaine d’ampleur avec la création d’espaces publics, de pistes cyclables et d’équipements. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelles transformations à venir pour la ville ?

Aménager une ville géante

Dans les villes à la croissance exponentielle comme celles du Brésil, d’immenses zones d’habitations non planifiées ont regroupé les populations les plus défavorisées : on les appelle bidonvilles ou favelas dans la version sud-américaine. Ces zones sont le plus souvent ignorées des politiques urbaines, qui les considèrent comme des habitats provisoires et ne prennent pas en compte l’existence de ce bâti informel, mais aussi des populations qui y vivent. La plupart du temps lorsque la ville s’étend, les favelas sont rasées et de nouvelles se construisent plus loin, dans les zones périphériques ou au relief trop complexe pour être aménagées, comme sur les flancs de montagne, typique des favelas de Rio de Janeiro. La ville de São Paulo fait partie de ces villes à la croissance folle. Centre économique du Brésil, c’est une des plus grandes mégalopole au Monde mais elle est aussi réputée pour ses inégalités extrêmes dont les frontières visibles entre quartiers riches et favelas sont devenues des images célèbres et emblématiques.

Ville tentaculaire parcourue d’immeubles, São Paulo est le centre économique du Brésil


À São Paulo la situation est particulièrement urgente car sa croissance démographique est exponentielle, puisque depuis 1940 la population de la ville a été multipliée par 10 ! Ainsi, elle a atteint 11 millions d’habitants en 2010, tandis que l’aire urbaine compte elle, près de 20 millions d’habitants, ce qui en fait la 12e aire urbaine la plus peuplée du monde. Pourtant, même si São Paulo représente le centre démographique et économique du Brésil, de nombreux problèmes de logement et de pauvreté existent, puisque 1,2 million de Paulistes (gentilés de São Paulo) vivent dans des favelas.

L’autre défi de l’aménagement de São Paulo est celui du transport, l’extension de la ville augmente la durée des trajets et les transports en commun ne desservent pas tous les quartiers. Dans une aire urbaine de 20 millions d’habitants, soit près de deux fois celle de Paris, les transports publics sont beaucoup moins développés. Le métro compte seulement 6 lignes pour 79 stations, il est donc régulièrement saturé. De nouvelles lignes de métro sont prévues pour pallier ce manque en plus d’une augmentation du réseau de bus.

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici !



Les commentaires sont fermés.