Ça fait l'actu !

Quand l’architecture accompagne la thérapie, rencontre avec V. Castro

Billet
LDV Studio Urbain , le 17 octobre 2017
De plus en plus, nos sociétés font face à de nouvelles pathologies et formes de maladies. Dans la plupart des cas, des traitements médicamenteux lourds sont administrés aux patients pour les soigner. Pourtant, à partir des années 60, certaines initiatives décident de miser sur d’autres formes de thérapies agissant sur les sens pour répondre à la maladie d’Alzheimer. Aux Pays-Bas, médecins et architectes se sont associés pour tenter de créer des villes pastiches, de véritables villages ex nihilo qui ont progressivement remplacé certaines maisons de retraite. De cette expérience étonnante, il en ressort aujourd’hui que les patients, même s’ils ne guériront pas entièrement, ont considérablement amélioré leur qualité de vie en retrouvant leur autonomie. En stimulant leur mémoire par le souvenir, la maladie perd du terrain, permettant aux patients de vivre dans de meilleures conditions et plus longtemps.



De plus en plus, la question du lien entre environnement et architecture s’impose. Cette année par exemple, la première pierre du premier village Alzheimer va être posée en France, à Dax. Une nouvelle qui nous pousse à nous questionner sur l’impact réel de l’architecture et de notre environnement sur notre comportement, mais aussi sur notre état de santé. Et si l’architecture, par son impact sur la perception de notre environnement, pouvait nous aider à soigner certaines maladies ?

Pour en savoir plus, nous avons décidé de rencontrer Victor Castro. Cet architecte colombien, s’est spécialisé dans la construction de centres hospitaliers et médico-sociaux. Pendant plus de quinze ans, il a travaillé à la rénovation du centre hospitalier Sainte Anne à Paris, puis s’est penché sur la conception de diverses structures telles que l’unité psychiatrique de Beaumont-sur-Oise ou encore la Maison des Enfants à Nogent-sur-Marne dans le Val de Marne. Si cette expérience et cette expertise se sont constituées par hasard, elles permettent aujourd’hui de démontrer à quel point l’architecture, qui influe directement sur notre comportement, détermine notre degré de bien-être.





Bien-être et environnement : quels liens ?



Pour lire la suite de l'article, cliquez ici

Les commentaires sont fermés.