Ça fait l'actu !

Santé des citadins : quel rôle pour les villes ?

Billet
LDV Studio Urbain , le 09 mai 2018
Paris agit contre la pollution de l’air en réaménageant les Rives de Seine et Villeurbanne expérimente « le sport sur ordonnance ». On constate aujourd’hui que les villes agissent pour la santé de leurs habitants. La croissance des maladies liées au mode de vie urbain ou périurbain (pollution, obésité, …) replace cette question au cœur des préoccupations urbaines. Les villes cherchent depuis qu’elles existent à rendre leur environnement plus sain pour leurs habitants (thermes romains, égouts, mesures hygiénistes, …). Mais de quelle manière sont-elles aujourd’hui de plus en plus actives sur ces enjeux ? Comment réconcilient-elles l’urbain et la santé ?
Mieux vaut prévenir que guérir !

Alors qu’au 19ème siècle les villes luttaient contre l’insalubrité et les épidémies liées à la surpopulation en réalisant des percées urbaines et de grands parcs pour aérer le tissu urbain, la pression urbaine et ses risques sanitaires pointent aujourd’hui à nouveau le bout de leurs nez. Cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, asthme, stress, mais aussi isolement social… il n’est plus à démontrer que l’environnement urbain en est une des causes et qu’il a par conséquent un impact sur notre santé. La surpopulation, le manque d’espaces verts, la pollution sonore ou de l’air, le mode de vie urbain sont la source de différentes pathologies autant physiques que mentales. Or, en 2050, les deux tiers de l’humanité vivront en ville, ce qui en fait un sujet prégnant pour les années à venir !

Certaines villes s’emparent depuis quelques années du sujet : elles définissent différents objectifs de santé, identifient les inégalités d’accès aux soins et intègrent la santé dans la réflexion des projets d’aménagement. L’urbanisme de zones d’aménagement monofonctionnelles (logements, activités, industries) a d’ailleurs contribué à l’éloignement des espaces d’habitation de certaines sources de pollutions ou nuisances (usines, centres commerciaux, routes, …) et la santé est devenue un enjeu à part entière à intégrer dans les réflexions d’aménagement. Ainsi, différentes études ont été menées ces dernières années sur le phénomène et ont permis d’identifier, mais aussi de comprendre, les facteurs aggravants sur la santé.

Aujourd’hui, la ville durable veille à construire une ville saine ! Elle développe la piétonnisation et les mobilités alternatives à la voiture pour restreindre la pollution et le bruit, elle intègre davantage d’espaces verts dans les projets urbains et elle construit des immeubles avec des matériaux toujours plus sains. Une tendance qui s’affirme dans chaque projet d’écoquartier. Mais les villes cherchent aussi à agir sur l’espace urbain dans son ensemble, notamment en sensibilisant autrement les citadins pour modifier leur pratique de la ville.

Les villes agissent sur les comportements pour réduire la pollution

Pour voir la suite de l'article, cliquez ici !

Les commentaires sont fermés.