Ça fait l'actu !

Noise la Ville : la culture pour une ville plus ouverte, plus festive et plus humaine !

Portrait
LDV Studio Urbain , le 24 octobre 2017
Noise la ville, c’est un regroupement d’étudiants et de jeunes diplômés qui dans une démarche d’ouverture sociale et culturelle souhaite désenclaver la ville et ses cultures par l’organisation d’événements et la tenue d’un magazine participatif, à l’échelle du Grand Paris.
L’association est née à Sciences Po en 2011. Elle fait écho direct aux politiques d’ouverture sociale mises en place par Richard Descoings dans les années 2000 qui visaient à créer diverses voies de discrimination positive pour accueillir notamment les élèves issus de Zones d’Éducation Prioritaire. A travers ces politiques, une certaine forme de mixité sociale et culturelle naît au sein de l’institution. Une partie des élèves issus de cette diversité de cultures et d’origines, peu convaincus par l’offre éducative, culturelle et associative proposée, décide de créer l’association Noise la Ville. Le but est d’initier une réflexion de fond sur les cultures urbaines. L’aventure du collectif démarre en 2011 avec une conférence sur “le hip hop en France, 30 ans de sous-culture ?”.

Aujourd’hui, Noise la Ville, c’est un festival annuel de trois jours, un magazine et des apéros réguliers dans des endroits atypiques de la région parisienne, à la conquête de la ville, des habitants et de la culture. En fonction des lieux, concerts, débats et animations sont organisés permettant ainsi la rencontre et la réflexion autour des actualités urbaines.

Rencontre avec Noise la Ville, pour une ville plus ouverte, plus festive et plus humaine.



Pour lire la suite de l'article, cliquez ici

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

À Montreuil, des enfants du centre de loisirs ont imaginé et construit de nouveaux mobiliers urbains. Aidés de deux designers suédois, ils ont été plusieurs à participer et à proposer des réalisations pour le moins insolites, pour apporter un peu de poésie dans l’espace public.

_ Débat

Aujourd’hui, ce sont environ un tiers des retraités qui vivent dans les 10 plus grandes villes françaises. En milieu urbain, structures et associations se multiplient pour favoriser la contribution des seniors à la vie collective. Entre partage de compétences, transmission de savoirs, colocations... décryptage d’une tendance qui revalorise les liens entre les générations.

_ Brève

Les personnes âgées sont pleines de ressources : entre savoir-faire et temps libre, elles jouent un rôle essentiel dans la transmission. Et ça, la start-up Les talents d’Alphonse l’a bien compris. Son but ? Mettre en lien les générations pour favoriser l’apprentissage et lutter contre l’isolement.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image