Ça fait l'actu !

“Rencontre avec l’homme qui révolutionne l’hôtellerie urbaine” paru sur Demain La Ville

Billet
LDV Studio Urbain , le 23 novembre 2016
  Après avoir fondé les Mama Shelter, Cyril Aouizerate, urbaniste et philosophe, s’est récemment lancé dans une Lire la suite
cyril-aouizerate-urbaniste-hotellerie  

guillemets-ouvrantAprès avoir fondé les Mama Shelter, Cyril Aouizerate, urbaniste et philosophe, s’est récemment lancé dans une nouvelle aventure, les MOB Hôtels. Son ambition : développer un nouvel hymne à l’hospitalité et révolutionner le monde de l’hôtellerie.   Son idée : se situer entre airbnb et l’hôtellerie classique pour créer un entre deux à la fois accueillant et ouvert sur la ville. Surfant sur les mouvements positifs et solidaires, il souhaite faire de ces lieux de véritables refuges pour voyageurs internationaux en quête de nouvelles solidarités. Le premier hôtel MOB sera situé au cœur des puces de Saint-Ouen, tout un symbole. Rencontre avec cet urbaniste qui développe une nouvelle vision de l’hôtellerie.

    Cyril Aouizerate est un urbaniste insolent. S’inspirant de Spinoza, Maïmonide, ou encore de Yeshayahou Leibowitz plutôt que du Baron Haussmann, il propose « d’enlaidir Paris, pour rendre cette ville capable d’accueillir ceux qu’elle refuse aujourd’hui de voir venir ». Il nous reçoit au cœur de Bastille dans un lieu magique qui ressemble plus à une caverne d’Ali-Baba hype qu’à son atelier. Et tout en s’attachant d’abord méticuleusement à offrir à son interlocuteur un accueil digne de ce nom, ce philosophe urbaniste ne peut s’empêcher de se lancer très vite dans les sujets qui l’animent. Et l’avenir de Paris en est un pour celui pour qui l’expression « il a parcouru le monde » n’est pas une exagération.   [caption id="attachment_31959" align="aligncenter" width="620"]L’atelier de Urban Tech – Crédits photo : Urban Tech L’atelier de Urban Tech – Crédits photo : Urban Tech[/caption]   Né à la fin des années 60 dans la cité Ancely, à Toulouse, Cyril Aouizerate acquiert très vite une soif inébranlable pour la culture et la découverte de l’altérité. Il étudie le droit public et la philosophie à l’université et, après plusieurs années de militantisme étudiant, il passe une année entière à Jérusalem pour étudier la philosophie avec le professeur Yeshayahou Leibowitz. Entre la découverte du hip-hop qu’il considère comme « le plus grand mouvement culturel du siècle dernier », il pose un premier ouvrage sur Bousquet et s’envole quelques années plus tard au Rwanda sur les traces du génocide. Les années passent et il fait la rencontre d’Alain Taravella qui lui fait découvrir les ficelles du montage de projets urbains. C’est un peu plus tard qu’avec une obsession « du faire » toujours aussi débordante, il lance les Mama Shelter en 2001. Le 109 rue de Bagnolet ouvre alors en 2008 et, très vite, c’est un succès mondial pour celui qui fera de l’hospitalité et de l’accueil, la mission d’une vie.      

Un plan Marshall de surélévation de tous les immeubles haussmanniens pour un Paris accueillant

  Voyant d’un assez bon œil la politique participative qui émerge aujourd’hui à Paris, il n’hésite pas pour autant à déclarer que le projet urbain parisien ne peut se résumer qu’à cela, car « Si on faisait un sondage sur Paris, en demandant aux habitants ce qu’ils veulent comme type d’habitations, la plupart répondraient « De l’haussmannien et des terrasses« ». Militant au contraire pour un droit à laisser des traces de notre époque et de notre culture au sein de la capitale et qui seraient autre chose « que des musées réalisés par des architectes stars », Cyril Aouizerate préconise « un plan Marshall de surélévation de tous les immeubles parisiens y compris pour ceux qui sont classés ».    

Pour lire la suite de l'article : Cliquez-ici !

     

Vous aimerez aussi ...

_ Brève

Çà y est, la décision a enfin été prise ce mercredi 17 Janvier, après plus d’un demi-siècle d’indécision. À l’issue du conseil des ministres orchestré par Edouard Philippe et rythmé par le débat concernant la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) près de Nantes, la décision d’abandon du projet est finalement tombée en fin de matinée. L’intervention du Premier Ministre vient donc clôturer un débat qui anime vivement les foules depuis plus de 50 ans, et en particulier depuis 2008, lorsque le projet a été reconnu d’utilité publique.

_ Brève

Elisabeth Borne, Ministre des Transports, a annoncé dans la journée d’hier vouloir faciliter l’implantation de péages urbains aux limites de nos villes françaises. S’il est déjà possible pour les collectivités de plus de 300 000 habitants d’expérimenter pendant 3 ans le concept grâce à un amendement datant de 2013, l’annonce évoquée hier semble être un premier pas vers une véritable concrétisation de la volonté de s’éloigner de l’utilisation de la voiture personnelle dans les centre-villes.

_ Brève

L’année 1968 est une année charnière en France. En termes politiques, sociaux, culturels, la plus importante révolte du XXè siècle émanant du peuple français aura permis aux citoyens de s’extraire d’une domination de l’autorité, de la religion et d’une morale qui était alors passéiste. 50 ans plus tard, l’Université de Nanterre permet à des street-artistes de réaliser des œuvres et des fresques sur ses murs qui ont été le berceau du mouvement de 68.

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE


CAPTCHA Image
Reload Image